Quels sont les signes annonciateurs de la dyslexie chez l’enfant ?

601871a3caa7a.jpeg

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui affecte généralement l’enfant. Ce dernier peut avoir une intelligence moyenne ou même au-dessus de la moyenne et une vision normale. Lorsque l’enfant est atteint par cette maladie, il devient difficile (voir impossible) de lire un texte écrit, d’apprendre de nouveaux mots et de reproduire un langage écrit.

Il convient de préciser que la dyslexie ne se déclare pas à brûle-pourpoint. En effet, il y a plusieurs signes qui l’annoncent et qui peuvent être décelés lorsque l’enfant est encore en bas âge. Identifier précocement ces signes vous permettra d’apporter à l’enfant l’accompagnement nécessaire pour lui épargner des troubles psychologiques. Nous vous les présentons ici !

Les premiers signes de la dyslexie

Enfant qui travaille

Les premiers signes qui annoncent la présence d’une dyslexie peuvent se manifester quand l’enfant a trois ans. Le diagnostic ne peut pas être précis à cet âge, mais ces signes restent tout de même très révélateurs. Ils annoncent que l’enfant aura probablement des difficultés à lire quand il sera un peu plus grand.

Si votre enfant apprend difficilement les couleurs, il est possible qu’il soit dyslexique. C’est aussi le cas s’il retient avec peine les mots auxquels il est supposé être habitué. Parfois, l’enfant sujet à la dyslexie se résout à n’utiliser que quelques mots passe-partout. Dans son vocabulaire, vous ne trouverez que des mots appliqués à tous les contextes tels que “affaires”, “choses”, etc.

L’autre signe annonciateur, c’est la difficulté de l’entourage à comprendre l’enfant dans ses propos. Le sujet dyslexique fait assez d’erreurs de sons lorsqu’il s’exprime ou quand il n’arrive pas à utiliser les mots dans ses phrases à bon escient. Aussi, il aura des difficultés à se livrer aux jeux de sons. Il trouvera les rimes, les inventions de mots et les comptines bien trop complexes. Retenez aussi que l’enfant dyslexique n’est pas vraiment un fanatique des livres et des histoires.

Il faut noter que le diagnostic qui atteste définitivement qu’un enfant souffre de dyslexie ne peut être posé avant qu’il n’atteigne la troisième année primaire.

Les symptômes secondaires de la dyslexie

La probabilité qu’un enfant soit dyslexique est de 50 % lorsque l’un de ses deux parents l’est aussi. Cette probabilité est la même si un membre de la famille de l’enfant souffre d’un quelconque trouble de langage. Il s’agit, donc, d’un mal héréditaire. Deux signes peuvent déjà vous mettre la puce à l’oreille lorsque l’enfant commence à lire.

Le premier signe est la confusion que l’enfant fait entre certaines lettres. Parfois, on remarque qu’il les inverse inconsciemment. Par conséquent, il éprouve des difficultés à reconnaître les mots. Il reste donc peu précis dans sa lecture ou il le fait de façon très lente. C’est là le deuxième signe qui doit vous mettre la puce à l’oreille. L’enfant dyslexique peut lire correctement sans faire des erreurs, mais il le fera à un rythme très lent.

Lorsque l’enfant présente ces signes, il faut consulter un orthophoniste ou un médecin. La prise en charge de cette maladie se fera alors précocement. À défaut de recourir à une aide thérapeutique, vous pouvez trouver des alternatives.

Quelle aide faut-il porter à l’enfant dyslexique ?

La première aide que vous pourrez porter à un enfant dyslexique, c’est de lui proposer des activités choisies à dessein. Vous devez accorder la primauté aux activités qui facilitent l’apprentissage de la lecture. Cette astuce est valable aussi bien pour l’enfant qui a déjà fait son entrée à l’école que pour celui qui n’est pas encore scolarisé.

Vous pouvez aussi miser sur le dialogue. Parlez avec lenteur à l’enfant qui présente des signes de dyslexie. Soignez votre intonation de sorte que les « mots » les plus importants soient bien prononcés. Vous gagnerez aussi à être un peu plus précis dans le vocabulaire utilisé. Le même mot doit être répété plusieurs fois, et ce, jusqu’à ce que l’enfant puisse l’intégrer dans sa mémoire.

L’autre astuce consiste à formuler des phrases complètes lorsque l’on s’adresse à un enfant dyslexique. Les mots à prioriser doivent être employés dans un langage correct. Insistez pour lire des histoires à l’enfant jusqu’à ce que cela fasse partie de la routine quotidienne. Vous pouvez aussi jouer avec les sons des mots. Récitez-lui des comptines.

D’un autre côté, les jeux de rôle vous permettront aussi d’initier l’enfant à l’écriture. Inventez des situations (restaurant, pharmacie, hôpital, vétérinaire…) où l’enfant sera appelé à incarner le rôle d’un adulte. Vous lui demanderez alors de prendre des notes ou de faire des prescriptions en utilisant un bout de papier et un crayon.

En prenant en compte ces astuces, l’enfant dyslexique évitera les troubles psychologiques et pourra même réaliser de très bons résultats scolaires. En clair, nous pouvons dire qu’il aura une vie épanouie et sans complexe.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Tous les samedis recevez le récap de la semaine !

C'est gratuit et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Top