6019568864e02.jpeg

Grossesse chimique : de quoi s’agit-il ?

Il n’est pas rare de constater chez plusieurs femmes enceintes une interruption de grossesse. On parle généralement de fausse couche, mais le thème professionnel est grossesse chimique. Elle peut être due à beaucoup de facteurs que ça soit intrinsèque ou extrinsèque à la femme. Que peut-on vraiment appeler grossesse chimique et quels sont ses causes et symptômes ? 

Qu’est-ce qu’une grossesse chimique ?

Le terme de grossesse chimique est beaucoup plus exploité quand il s’agit d’un processus de procréation assistée. Il est en réalité appelé grossesse biochimique et désigne une gestation qui n’a pas connu d’évolution. En effet, une grossesse chimique correspond à l’arrêt du développement de l’embryon peu de temps après l’implantation. Elle peut être encore appelée une fausse couche précoce, car elle se passe habituellement avant la cinquième semaine de grossesse. Cependant, il faut vraiment être très attentif pour pouvoir la remarquer. La plupart du temps, elle passe inaperçue.

Grossesse chimique : quelles peuvent être les causes ?

Les causes d’une grossesse chimique peuvent être de plusieurs ordres. Il existe des facteurs à risque qui sont associés à cette dernière. Il peut donc s’agir d’un stress permanent.

Une étude récente a montré que le stress est un facteur de risque très important dans une grossesse chimique. Il peut augmenter de 42 % le risque de fausse couche. Ce taux est beaucoup plus prononcé chez la femme qui a eu un antécédent de stress psychologique. Une grossesse chimique peut être liée à des anomalies génétiques de l’embryon, à une santé défaillante de la mère ou encore à des facteurs ne dépendant pas de la femme.

Grossesse chimique causée par une anomalie de l’embryon

Dans la plupart des cas, les grossesses chimiques sont dûes à une anomalie de l’embryon qui empêche son développement normal. Elle peut être dûes à une mauvaise répartition du chromosome avant ou après la fécondation. Il peut aussi s’agir d’une anomalie de croissance embryonnaire comme au niveau du cœur ou du système nerveux. Quand il s’agit d’une telle anomalie, la grossesse chimique est la bienvenue car elle représente une réaction normale du corps de la femme.

Grossesse chimique causée par la mauvaise santé de la femme

Il existe plusieurs maladies qui peuvent provoquer des grossesses chimiques. Il s’agit entre autres de :

  • diabète
  • des maladies de la glande thyroïde
  • des problèmes hormonaux
  • certaines maladies immunitaires et
  • des troubles de la coagulation sanguine.

Des anomalies de l’utérus ou du col de l’utérus telles que les fibromes, les polypes, les syndromes des ovaires polykystiques peuvent aussi être responsables d’une grossesse chimique.

Grossesse chimique dûe aux facteurs indépendants de la femme

La grossesse chimique n’est pas toujours liée à la femme ou à l’embryon. Elle peut être causée par des facteurs comme :

  • diverses infections (toxoplasmose, rubéole, listériose, infection par les salmonelles ou le cytomégalovirus)
  • les produits chimiques utilisés dans l’industrie
  • certains médicaments
  • les drogues, en particulier l’héroïne, la cocaïne et les amphétamines
  • la consommation incontrôlée de l’alcool et
  • la consommation excessive de café.

Le régime alimentaire a aussi son rôle à jouer dans une grossesse chimique.

Quels sont les signes d’une grossesse chimique ?

Dans la plupart du temps, les grossesses chimiques passent inaperçues. Ce n’est que lors d’une échographie prénatale que vous allez le constater suite à une absence de battement cardiaque. De plus, vous allez remarquer une poche vide lors de l’échographie. Toutefois, avec une attention particulière vous pouvez vous vous rendre compte d’une fausse couche si éventuellement elle a lieu.

Des saignements vaginaux

Ils sont souvent discrets et peuvent être abondants en fonction de l’organisme de chaque femme. Ces saignements peuvent apparaître une seule fois ou être réguliers et continus. Ils sont de couleur rouge vif ou brunâtre.

Expulsion de petits tissus

En cas de grossesse chimique, la femme excrète de petits tissus de couleur brunâtre par la voie vaginale. Il peut aussi y avoir une expulsion de sang coagulé ressemblant à des caillots.

Douleurs abdominales

En fonction des exigences sanitaires de chaque femme, il peut y avoir des douleurs du ventre ou du bas-ventre. Celles-ci peuvent être constantes ou intermittentes et peuvent déboucher sur des crampes pelviennes.

En conclusion, la grossesse chimique n’est pas toujours une anomalie. Cependant, il faut beaucoup faire attention quand vous constatez des petits saignements en début de grossesse. Ce n’est pas toujours une grossesse chimique. Néanmoins, il est conseillé de consulter un médecin professionnel en cas de saignement surtout quand celles-ci sont accompagnées de douleurs.