1638316551004

Que faut-il savoir sur la diversification alimentaire DME ?

Le bon développement de votre bébé est toujours une priorité, et cela passe par son alimentation. Des études ont commencé à être menées autour de l'alimentation autonome chez le bébé, car c'est une pratique qui devient de plus en plus courante et dont les pédiatres parlent beaucoup. Alors si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet de la diversification alimentaire ou alimentation autonome, lisez notre article !

Qu'est-ce que La diversification alimentaire DME ?

Si vous venez d'accueillir un nouveau-né dans la famille ou que vous ayez déjà eu un bébé il y a quelques mois déjà, le sujet va vous intéresser : la diversification alimentaire ! Aussi désignée par d'autres termes tels que :

  • la diversification menée par l'enfant (DME) ;
  • l'alimentation autonome ;
  • l'alimentation  consciente.

Alors de quoi s'agit-il exactement ? Le pédiatre Dr Arnault Pfersdorff auteur de plusieurs ouvrages dont Premier bébé mode d'emploi aux éditions Hachette Famille explique que la diversification alimentaire menée par l'enfant est une autre manière d'introduire de nouveaux aliments dans l'assiette de bébé.

diversification alimentaire dme

Traditionnellement, ce rite de passage passe par l'introduction des compotes et des purées dans son menu. La diversification menée par l'enfant consiste à laisser l'enfant porter les aliments (en morceaux) tout seul à sa bouche, cela lui permet d'apprendre à tenir, goûter, mâcher et avaler les aliments, il se salira et aura du mal quelques fois (comme le fait de porter un morceau trop gros pour sa bouche) mais cela est censé l'aider à mieux développer ses habitudes alimentaires, sa mâchoire, le mouvement de sa langue, etc. Le Dr Arnault Pfersdorff précise que la diversification alimentaire menée par l'enfant se fait généralement lorsque le bébé a cinq mois ou six mois, et que cela change du pot et de la cuillère qui limite l'enfant en quelque sorte, et ne lui permet pas de découvrir la texture des autres aliments et d'y goûter autrement.

Avant de se mettre à la DME, le Dr. Pfersdorff recommande de se rendre chez son pédiatre, lui seul pourra vous dire si votre enfant est prêt à entamer cette nouvelle expérience qui sera aussi  enrichissante pour vous que pour votre enfant. Généralement, il vous donnera son feu vert si votre enfant arrive à s’asseoir de façon correcte en prenant appui sur lui-même, s'il se penche encore en avant, il n'est alors pas prêt pour tenter l'expérience.

Le Dr. Pfersdorff donne encore plus de détails concernant le sujet dans son livre Premier bébé mode d'emploi (disponible dans les librairies en France, au Canada en Belgique et en Suisse, ainsi que sur Amazon et le site de la Fnac).

Il y a d'autres signes qui peuvent vous aiguiller et vous montrer que le bébé est prêt (bien que l'avis de votre pédiatre reste nécessaire et déterminant) en sachant aussi qu'on commence à repérer ces signes vers l'âge de six mois : votre bébé arrive à tourner la tête de chaque côté, il arrive à faire des mouvements de tête de haut en bas, il arrive à porter tout seul des aliments à sa bouche, il s'assoit sans aucune aide.

Pourquoi initier votre enfant à la diversification alimentaire et quelles sont ses avantages ?

Bien que le but de l'alimentation autonome est d'apprendre à votre enfant à se "nourrir" toute seule et à découvrir des aliments, votre présence reste obligatoire lorsqu'un enfant en bas âge est en train de manger. Les premières fois, cela ne sera pas évident, et l'enfant sera parfois étonné et intrigué par la forme et la grosseur des morceaux d'aliments et par les aliments en eux-mêmes, vous devrez le rassurer et l'accompagner, et éviter que la nourriture ne fasse fausse route par exemple, il est important que vous restiez calme durant tout le long du processus et que vous ne montriez aucun signe d'anxiété, s'il faut retirer un morceau de fruit ou de légume de sa bouche, faites-le, mais sans montrer d'anxiété pour ne pas stresser l'enfant à son tour, il ne faut pas que vous mettiez vous-même le morceau dans sa bouche et ne donnez pas à un autre enfant l'occasion de le faire, c'est à vous qu'incombe la tâche d'initier votre enfant à l'alimentation autonome, en le surveillant et en le laissant mettre lui-même les morceaux d'aliments dans sa bouche.

Il y a énormément d'aliments auxquels vous pouvez initier votre bébé via la méthode de la diversification alimentaire :

  • des asperges ;
  • de la betterave ;
  • des abricots ;
  • des bananes mûres ;
  • des galettes de riz ;
  • du bœuf haché.

initier enfant diversification alimentaire avantages

Bien qu'il y est encore peu d'études et qu'elles soient toutes encore récentes, la diversification menée par l'enfant est assez appréciée par les pédiatres, les avantages qu'on lui attribue sont les suivants :

  • créer un moment complice entre la mère et son enfant ;
  • laisser l'enfant apprendre en vous imitant ;
  • l'apprentissage de la mastication ;
  • apprendre à choisir ses propres aliments ;
  • apprendre à coordonner la déglutition.

Quels sont les risques de la diversification menée par l'enfant ?

Il y a comme vous pouvez le deviner, diverses contre-indications quant à implémentation d'une telle méthode, ce type d'alimentation peut ne pas convenir à tous les bébés, c'est pour cela que la consultation de votre pédiatre est primordiale avant de tenter l'expérience. Il y a énormément de contre-indications l'une d'elles étant un court frein lingual, bien qu'il ne s'agisse pas exactement d'une contre-indication elle-même, il faut absolument consulter votre pédiatre dans ce cas-ci avant de tenter la DME.

Si votre bébé présente des malformations au niveau de la bouche, des troubles de coordination motrice ou encore des retards/troubles du développement, il pourrait être contre-indiqué de l'initier à la diversification alimentaire. Enfin, si votre bébé est né prématurément, il se peut que ce type d'alimentation autonome ne lui corresponde pas, s'il respecte les critères de la DME, alors il pourrait être capable de s'y prêter, mais il faut d'abord obtenir l'aval de votre pédiatre.

DME et Allaitement

Selon le Dr. Pfersdorff, si vous êtes une maman qui donne le biberon à son enfant, cela ne donne pas l'occasion aux muscles de la bouche et à la mâchoire de se développer rapidement, car boire du lait depuis un biberon ne demande pas beaucoup d'efforts à ses muscles. En revanche, si vous donnez le sein à votre bébé, ses muscles seront plus développés, car ils sont plus sollicités, si votre enfant boit au biberon, cela ne l'empêche pas d'utiliser la méthode de la diversification alimentaire.