Anxiété chez les bébés : que savoir ?

60191db32991e.jpeg

L’anxiété est un état d’âme qui affecte tout le monde à un moment ou un autre. Il peut donc bien arriver que votre bébé soit anxieux. Qu’est-ce qui peut causer cela ? Comment s’en rendre compte ? Comment réagir quand on le constate. Voici autant d’interrogations auxquelles nous vous proposons des réponses. Focus !

Les causes probables de l’état d’anxiété chez le bébé

Tout comme les adultes, le bébé peut lui aussi subir un état d’anxiété. C’est un état normal qui peut survenir à des moments précis. Par exemple, lorsqu’il commence à être conscient de vos moments d’absence, votre bébé peut faire une réaction violente. Cela crée en lui une angoisse qui se fait de plus en plus constante au fur et à mesure que cela devient fréquent. Il développe alors ce qu’on appelle une peur de la séparation. Ce n’est qu’un exemple, mais il illustre bien une des principales sources d’anxiété chez l’enfant. Il découvre tout d’un coup que vous ne pouvez pas toujours être présent et cela crée une certaine insécurité en lui.

Cela dit, il ne s’agit pas là de la seule source d’anxiété possible. Le bébé peut être anxieux dès lors qu’il se retrouve dans une situation qu’il perçoit comme dangereuse. C’est un peu comme chez les adultes. Il faut d’ailleurs remarquer que cela se manifeste quasiment de la même façon chez un bébé que chez un adulte.

Les indices pour déceler l’état d’anxiété chez le bébé

Quand un adulte est anxieux, on remarque un changement dans sa façon habituelle de se comporter. Cela s’observe aussi chez les bébés. Vous allez constater que le bébé a une attitude différente de celle dont il a l’habitude. S’il est très agité d’habitude, il pourrait devenir très calme. Si au contraire, il était très sage, il va montrer des signes d’agitation assez intrigants.

De plus, un bébé anxieux peut avoir un rythme cardiaque anormalement élevé. Il convient si vous avez des doutes sur l’état psychologique de votre enfant de vérifier son rythme afin de vous rassurer. On observe aussi une certaine difficulté à avoir un sommeil normal quand on est sujet à de l’anxiété. Si vous remarquez donc que votre bébé a un sommeil plus agité que d’habitude ou au contraire, qu’il dort trop, cela peut être un signe qu’il est dans un état d’anxiété. On peut aussi remarquer que l’enfant fait des cauchemars et a des peurs particulières. Tout ceci peut traduire son anxiété et révéler son état. Vous pouvez regarder du coté des fleurs de back pour améliorer le sommeil de votre bébé.

En tout, il faut être observateur pour pouvoir déceler le changement dans les habitudes de l’enfant. Peut-être même pourrez-vous trouver ce qui cause son état en faisant attention aux différents changements dans votre quotidien.

Ce qu’il y a lieu de faire pour aider son bébé

L’anxiété est un état désagréable autant pour un adulte que pour un enfant. Il faut donc que vous trouviez au plus vite une solution pour qu’il soit plus tranquille. Pour cela, il est nécessaire d’identifier avec précision la cause de son anxiété. Nous vous proposons donc de mener votre enquête sans le brusquer. Vous pouvez aussi le mettre en confiance ou simplement l’observer, car il y a des signes qui vous indiqueront l’origine de son mal.

S’il se trouve que c’est votre absence qui crée le trouble chez le bébé, faites en sorte de ne pas disparaître brusquement lorsque vous êtes en sa compagnie. Faites-lui comprendre que vous devez partir et osez prendre le temps de leur dire un au revoir. Petit à petit, il réalisera que ce n’est pas parce qu’il ne vous voit pas à un moment donné que vous avez cessé d’exister. Dans le même temps, il pourra plus facilement supporter les moments de séparation, car il saura que vous revenez toujours. Le fait de vous éclipser discrètement ne fera qu’augmenter sa peur de l’abandon et son sentiment d’anxiété.

Si le problème est ailleurs, essayez de comprendre et adaptez-y votre réaction pour soulager bébé. Quoi qu’il en soit, ne laissez pas cette situation perdurer sans agir, car à la longue, l’enfant risque de grandir avec un traumatisme.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Tous les samedis recevez le récap de la semaine !

C'est gratuit et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Top