L’impact des écrans sur les enfants

Enfant devant la TV

De nos jours, les écrans font partis de nos quotidiens. Ils sont présents dans nos vies professionnelles et dans nos vies personnelles. Impossible d’y échapper ! Nous avons appris à vivre avec au fil des années mais nos enfants, eux, sont nés avec la télévision, les smartphones, les tablettes, les consoles de jeux vidéos.
Quels impacts auront ces écrans sur nos têtes blondes? Sont-ils sans danger ?

Faisons un petit tour d’horizon des conséquences des écrans sur nos enfants, de la petite enfance jusqu’à l’adolescence.

Impacts des écrans

Nous le savons, les écrans n’ont pas que la faculté de nous distraire, ils ont aussi et malheureusement des conséquences négatives. Voici une petite liste de tout ce que pourrait impliquer une utilisation “excessive” sur nos enfants:

  • Des troubles du sommeil: chez les 6-36 mois, la lumière bleue émise par les écrans (tous les écrans confondus: TV, tablette, smartphone) agit sur la production de mélatonine (qui permet l’endormissement et un bon sommeil) et empêche celle-ci de jouer son rôle. En conséquence, le bébé n’aura pas un sommeil de qualité. Il en est de même jusqu’à l’adolescence ou l’utilisation des écrans se fait jusqu’au moment du coucher pour certain.
  • Chez le tout petit, on observe une altération des relations: irritabilité, agressivité, colère injustifiée. Ce comportement est dû à une sécrétion de dopamine lorsque l’enfant est devant un écran. Cette dernière est un euphorisant, l’enfant va donc vouloir rechercher continuellement cet état, il s’agit alors d’une dépendance. A l’adolescence, le jeune va se renfermer sur lui même en étant constamment sur les réseaux sociaux ou en jouant à la console de jeux vidéos. Les écrans favorisent les dépressions, l’isolement.
  • Un retard de langage: par exemple chez les 6-36 mois, le retard de langage s’accroît de 49% à partir de 30 mn d’écran par jour. Le vocabulaire sera moins riche et moins varié qu’un enfant qui n’est pas devant les écrans.
  • Altération du développement moteur et mental de l’enfant trop exposé: on note une augmentation des échecs scolaires chez les enfants qui sont surexposés aux écrans. En effet, ces derniers stimulent de manière excessive le cerveau, les enfants auront alors du mal à se concentrer, à établir et ordonner leurs actions ce qui aura des répercussions sur leur travail scolaire. On note  également une baisse de la créativité.
  • Chez les adolescents, on observe une exposition précoce à l’alcool, aux drogues et au sexe à cause des écrans et de tout ce qu’ils peuvent y découvrir (via la TV ou sur internet).
  • Risque d’obésité dû à la sédentarité de l’enfant.
  • Myopie fonctionnelle: provoquée par la distance trop proche des écran (pc, smartphone, tablette).

Recommandations

Pour éviter ce genre de conséquences, des recommandations sont à appliquer quotidiennement:

  • jusqu’à 36 mois: pas d’écran
  • de 3 à 5 ans: 1h d’écran maximum confondus par jour
  • à partir de 5 ans: entre 1h et 2h d’écran maximum par jour
  • entre 5 et 11 ans: 2h d’écran par jour
  • pas de console de jeux vidéos avant 6 ans
  • pas d’internet seul avant 9 ans
  • pas de réseau social avant 12 ans et sous conditions. Rappelons que Facebook est interdit au moins de 13 ans
  • Arrêter les écrans au moins 1h avant le coucher
  • Regarder le programme avec son enfant afin de le sélectionner et de pouvoir lui expliquer ce qu’il voit. Vous allez ainsi stimuler les échanges entre vous ce qui lui sera bénéfique. Les interactions avec les autres stimulent plus un enfant que l’écran.
  • Adapter le programme à l’âge de l’enfant. Si malgré tout il voit un contenu qui serait choquant il faut immédiatement en parler avec lui pour qu’il comprenne et les choses.
  • Pas d’écran dans la chambre
  • Pas d’écran pendant les repas
  • Eteindre la TV lorsque celle-ci n’est pas regarder: le bruit de fond empêche une bonne concentration
  • Fixer des horaires pour l’utilisation et un temps limité. Vous pouvez faire allumer et éteindre la tv au tout petit, ainsi il comprendra qu’il y a un début et une fin même pour cette activité
  • Ne pas regarder les écrans aux détriments d’autres activités indispensables: jeux collectifs, jeu libre, sport, sommeil. Je rappelle également ici que l’ennui à son intérêt pour le développement de l’enfant. Etre en perpétuelle activité n’est pas une bonne chose pour lui. Il est nécessaire qu’il y ait des moments de calme et de non activité.
  • Choisir des jeux, des applications, des programmes qui lui permettent de réfléchir
  • Mettre en place un contrôle parental

Pour conclure

Actuellement, un enfant de 2 ans et demi regarde la TV environ 8.82 heures par semaine et un enfant de 11 à 14 ans est devant un écran durant 35 heures. Il est donc impératif de contrôler et de gérer au mieux ces activités qui prennent de plus en plus de place dans leur quotidien.
Vous avez constaté que les écrans ne sont pas sans conséquences pour le bien être de nos enfants, mes quelques conseils faciles à appliquer vous permettront de les protéger au maximum !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Tous les samedis recevez le récap de la semaine !

C'est gratuit et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Top