De 4 à 9 mois : La diversification alimentaire du bébé

Diversification alimentaire du bébé

Comme nous l’avons vu précédemment, lors de ses premiers mois le nourrisson ne consomme que du lait maternel ou infantile. Ce n’est qu’à partir de 4 à 6 mois environ, que vous pouvez introduire d’autres aliments, on parle alors de diversification alimentaire.

Il n’est pas simple de savoir ce dont le bébé à besoin et surtout ce que son tube digestif est capable de digérer.

La diversification chez le bébé lui permet d’apporter de nouveaux éléments nutritifs pour sa croissance et lui fait connaître un nouveau panel de goût , elle est donc importante. Cependant, si elle n’est pas faite correctement, on peut observer plus d’effets indésirables que positifs chez l’enfant. Si elle est faite trop tôt, le tube digestif de l’enfant n’est alors pas assez mature, il y aura donc des risques de douleurs, de gaz, de diarrhées ou de constipation. De plus, le tube digestif est particulièrement sensible aux allergènes lorsque celui-ci n’est pas encore mature, on fait donc prendre le risque au bébé de développer des allergies alimentaires. Si elle n’est pas assez progressive, on verra apparaître les mêmes troubles digestifs.

La diversification, à partir de quand ?

La diversification alimentaire se fait à partir de 6 mois. On peut parfois commencer dès 4 mois si il n’y a aucune contre indication médicale. C’est votre pédiatre qui vous donnera le feu  vert. Si elle est faite trop tôt, on voit des troubles alimentaires ainsi que des risques d’allergies, il est raisonnable de commencer la diversification un peu plus tardivement afin d’éviter ce genre de problèmes. Vous serez alors sûr que le que digestif du bébé est mature et peut accepter les aliments.

Étapes de la diversifications alimentaire

Il est évident qu’on ne peut introduire tous les aliments en même temps et dans l’ordre que l’on souhaite. On va préparer les tube digestif, étape par étape à recevoir les aliments dans les meilleurs conditions afin que celui-ci puisse correctement assimiler ces derniers.

Si vous commencez la diversification à partir de 4 mois, voila comment vous devez procéder:

De 4 à 6 mois :

  • Commencez par les légumes et plus particulièrement des légumes facilement digestes comme les légumes vert (haricot vert, poireau, courge, courgette, épinards) et carotte. Préparez les légumes sous forme de purée lisse. Un aliment à la fois, pas plus.
  • Les fruits vont pouvoir être introduits dela même manière que les légumes: un à la fois, cuits et en purée. On peut commencer par la pomme, la banane, poire, abricot…
  • Les pommes de terre sont les céréales que vous pouvez introduire au quatrième mois. Elles peuvent servir également de liant.
  • Les produits laitiers: au cinquième mois (pas avant) on commence uniquement par des yaourt et le fromage au sixième mois.

Vous devez introduire un aliment à la fois : deux cuillères à café par jour. Il faut que votre enfant puisse intégrer le goût de chaque aliment. On évite les légumes à goût fort car ils sont plus difficile à digérer en règle général. Cependant, chaque enfant aura sa sensibilité, il vous faudra donc lui faire tester l’aliment pour savoir si il peut le digérer correctement. On complète bien sûr l’alimentation avec du lait. Pour les enfants qui consomment du lait infantile, on passe au lait 2ème âge qui complète la diversification alimentaire.

Les quantités :

  • Légumes: Les premiers jours vous pouvez commencer par 2-3 cuillères à café de purée ou de soupe de légumes pour arriver à 50g par jour à la fin du quatrième mois.. Le cinquième mois: 120 g par jour et le sixième mois 150 g par jour.
  • Les fruits: comme les légumes, commencez par 2-3 cuillères à café pour arriver à 50 g par jour à la fin du quatrième mois. Le cinquième mois on donne 80 g de compote lisse à l’enfant et le sixième mois 100 g par jour avec introduction de fruit mixé en plus des compotes.
  • La pomme de terre: à partir du cinquième mois, on peut associer 40 g de purée avec la purée de légume et le sixième mois on monte jusqu’à 50 g mélangé à 110 g de purée de légume.
  • Les produits laitiers: au cinquième mois on peut donner ½ yaourt ou un petit suisse. Le sixième mois on passe à 1 yaourt ou 2 petits suisse ou 15 g de fromage pasteurisé.

A partir de 7 mois jusqu’à 9 mois :

  • Viande, poisson ou oeuf: on introduit progressivement les protéines et donc la viande, le poisson et les œufs. A 7 mois 10 g suffisent puis à 8 mois 15 g par jour et à 9 mois environ 20 g par jour. La viande, le poisson ou les oeufs doivent être mixés.
  • Les légumes: la textures devient moins lisse avec des morceaux. Les quantités sont de 200 g par jour en moyenne le septième mois, à huit mois 250 g par jour et à 9 mois 300 g par jour.
  • Les fruits: on peut introduire les fruits écrasés. On va donner 130 g par jour jusqu’à 9 mois.
  • Les féculents: on augmente les pommes de terre progressivement de 50 à 60 g avec les légumes. On peut également introduite les pâtes: 25 g puis 30 g et enfin 35 g à 9 mois.
  • Les produits laitiers: on augmente progressivement pour atteindre 3 yaourts par jour ou 15 g de fromage pasteurisé.
  • Matière grasse: à 8 mois vous pouvez introduire une noisette de beurre par jour.

En plus du lait, vous pouvez également donner de l’eau à votre bébé en cas de fièvre et de forte chaleur.

On peut observer, malgré toutes ces précautions, que certains enfants réagissent parfois après avoir introduit un nouvel aliment. Il est peut être encore trop tôt et vous pouvez lui présenter plus tard, le tube digestif pourra alors mieux le supporter.

Votre enfant aura ses goûts, il n’acceptera pas tous les nouveaux aliments que vous lui proposerez. Pas de panique, présentez lui sous une autre forme: cuit différemment, avec une autre texture. Il finira par le goûter.

Ne jamais forcer votre enfant

Il est très important de ne jamais forcer un enfant à manger un aliment qu’il n’aime pas. Il faut lui proposer, le faire goûter, mais à vouloir le forcer il va finir par induire une répulsion pour cet aliment, voir pour les repas. Il vous sera alors très compliqué de nourrir votre enfant dans de bonnes conditions. Le repas doit surtout rester un plaisir.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Lettre d’information

Tous les samedis recevez le récap de la semaine !

C'est gratuit et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Top