Tout savoir sur le lait de croissance

lait de croissance

Lorsqu’on ne peut ou ne souhaitons allaiter, nous pouvons utiliser des laits infantiles: de 0 à 6 mois nous avons le lait premier âge, de 6 à 12 mois, le lait deuxième âge.

A partir d’un an, la question se pose: doit on donner du lait de vache à notre enfant ou continuer avec un lait infantile?

Le commerce nous propose un lait de croissance adapté aux besoins de l’enfant. Nous allons détailler ce qu’offre ces laits ou pourquoi il faut en consommer.

Qu’apporte le lait de croissance?

Les laits de croissance sont, comme tous les laits infantiles, réglementés quant à leur composition. Le lait de croissance, créé en France il y a une trentaine d’année, a été conçu pour répondre aux besoins nutritionnels des enfants à partir de 10 ou 12 mois.

Les principales propriétés de ce lait résident dans la présence de certains micro-nutriments :

  • la présence de fer : Le fer participe au bon developpement du systeme nerveux, à une croissance harmonieuse et stimule l’immunité. Les enfants à cet âge la ont un besoin accru en fer. Or le fer le mieux absorbé par le corps se retrouve dans la viande rouge. Il faudrait leur faire consommer environ 100g de viande rouge pour combler les besoins. Les laits de croissance sont enrichis en fer et vont participer à l’apport quotidien afin qu’il n’y ait pas de carence.
  • les acides gras essentiels: ils participent au bon développement du cerveau de l’enfant. Cependant, si votre enfant a une alimentation équilibrée, il y a peu de risques qu’il soit carencé en acides gras essentiels.
  • la vitamine D : elle permet la fixation du calcium sur les os et les dents et participe donc à leur solidité.

Pourquoi est-il meilleur que le lait de vache?

Les laits de croissance, comme nous venons de le voir, sont enrichis en fer, en acides gras essentiels et en vitamine D. Le lait de vache ne contient pas autant de minéraux et est donc moins adapté. De plus, le lait de vache contient plus de protéines que les laits infantils. On sait que trop de protéines peut fatiguer le rein de l’enfant, les laits infantils sont donc plus adaptés aux besoins de celui ci en protéines.

Quand et jusqu’à quel âge donner un lait de croissance ?

Selon les laits de croissance, on peut commencer à partir de 10 ou 12 mois jusqu’à 36 mois. Il convient de conserver environ 500ml de lait par jour pour les besoins de l’enfant soit deux biberons de 250ml à répartir dans la journée généralement le matin et au goûter. Après ses 3 ans, l’enfant peut se passer de lait de croissance et ne consommer que du lait de vache si il le souhaite. Les besoins nutritionnels à partir de cet âge seront apportés par une alimentation équilibrée.

Inconvénients des laits de croissance

Les laits de croissance apportent des éléments indispensables au bon développement de l’enfant, cependant, on leur trouve aussi quelques inconvénients :

  • Teneur en sucre et arômes : afin de masquer le goût désagréable du fer, les laits de croissance sont composés de sucre et arômes. L’enfant va donc s’habituer au goût sucré et risque de réclamer des boissons sucrées par la suite.
  • Le tarif : les laits infantiles sont légèrement plus onéreux que le lait de vache. Il ne convient donc pas à tous les budgets.

Couvrir les besoins nutritionnels

Le lait de croissance couvre plus efficacement les besoins nutritionnels de l’enfant. Les études ne prouvent cependant pas que ces laits influent positivement sur l’état de santé de l’enfant.

Ces laits ont été créés il y a une trentaine d’années, en France. Les pays européens voisins ont adopté eux aussi ces produits spécialisés. On peut imaginer qu’ils ont été fabriqué dans un but commercial afin de combler la baisse de consommation des produits laitiers en France à cette époque.  Aujourd’hui, la composition de ces laits est très précise et on peut affirmer que leur composition est très étudiée et ne sera pas néfaste pour l’enfant.

Lorsque ces laits infantiles n’existaient pas, les parents donnaient du lait de vache aux enfants. Vous constaterez que la croissance se faisait malgré tout.

À vous de juger ce qu’il y a de mieux, peut importe votre choix, il ne mettra pas en danger votre enfant.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Tous les samedis recevez le récap de la semaine !

C'est gratuit et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Top